Les 8 premières choses à faire après le rachat d’un site internet

Vous avez trouvé un site intéressant et l’avez acquis de haute lutte sur Flippa. Félicitations ! Le premier mois après le rachat d’un site est souvent crucial, c’est la période où votre motivation est à son paroxysme et le moment de démontrer que vous êtes un bon investisseur digital.

Si votre rachat est dans les prix du marché, on peut imaginer que vous avez obtenu le site pour environ 24 à 36 fois son CA mensuel (valorisation classique pour un MFA, 24 mois pour les sites francophones, 36 pour les sites anglophones). L’objectif désormais est de booster le CA mensuel de votre site pour partir sur une rentabilité mensuelle plus haute et rentabiliser votre investissement en 12 à 18 mois. Une fois rentabilisé, ce site sera une “cash cow” dans votre porte-feuille de site.

Pour cela, il faut booster son trafic et sa monétisation avec quelques actions simples à entreprendre dès le premier mois et prévoir la future gestion de ce site.

Comment booster un site internet dans le premier mois après rachat

1. Accélérer la rapidité de votre site

La première chose que je fais sur tout site racheté est d’y installer le CDN de Nitropack. Bien plus performant que tous les autres plugins de WP, Nitropack va booster la vitesse de votre site. Cela aura trois effets bénéfiques pour la rentabilité de votre site :

  • les publicités Adsense vont s’afficher plus vite et le taux de clic augmentera fortement : sur mes sites, j’ai eu une augmentation de 20 à 30% de mes revenus Adsense suite à l’installation de Nitropack
  • comme le site est plus rapide, les visiteurs y restent plus longtemps et ont plus de chance de cliquer sur vos liens d’affiliation.
  • comme le site est plus rapide et qu’il s’agit d’un KPI important pour Google et cela améliorera sur le moyen terme vos positions sur Google.

J’ai testé multitude de plugins WP pour accélérer les sites et Nitropack est de loin le meilleur. C’est un micro-investissement vite rentabilisé.

Temps consacré : une heure

2. Optimiser les liens d’affiliation

Vous avez switché tous les liens d’affiliation vers votre compte dès le premier jour, mais avez vous pensé à les optimiser ?

De nombreux MFA utilisent des call to action assez moches, sans description personnalisée et ont tellement peur de la pénalité Google qu’ils cachent à l’internaute qu’il va âtre redirigé vers Amazon ou autre.

La première chose que je fais est d’installer le plugin AAWP pour monétiser Amazon. Ce plugin a le mérite de fournir des liens vers Amazon :

  • très élégants
  • qui donnent envie à l’internaute de cliquer,
  • qui indique les promos, etc…

Un exemple précis, j’ai racheté début 2021 un site de couture où les liens vers Amazon étaient de simple boutons “Voir le prix” assez basiques. Le simple fait de transformer ces boutons en bouton AAWP a augmenté les revenus mensuels de 22%. En effet, comparez les 2 call-to-action ci dessous, à votre avis lequel performe le mieux ?

optimiser sa monétisation

Je sais c’est évident mais de nombreux MFA n’utilisent toujours pas AAWP. Ils préfèrent économiser 50€ et perdre 500€ de revenus…

Les tableaux AAWP sont optimisables de multiples façons mais ce sera l’occasion d’un futur article.

Temps consacré : 2 ou 3 heures selon le nombre de pages avec liens vers Amazon.

3. Remplacer les liens affiliés vers des articles indisponibles.

La plupart des sites MFA que j’ai analysé ont entre 20 et 40% de “produits indisponibles” : quand un visiteur clique sur un lien d’affiliation pour acheter un produit, il tombe sur un article indisponible… c’est énorme, mais la plupart des propriétaires ne s’en rendent pas compte.

J’ai longtemps travaillé avec des tools gratuits mais qui avaient tous des défauts (besoin de rentrer tous les codes ISBN à la main, mise à jour non instantané…). Grâce à une discussion sur un forum SEO, j’ai découvert le tool Clickclickbankbank qui ne coûte que 5€/mois.

Clickclickbankbank va crawler votre site, détecter tous les liens morts. Il vous sera alors très rapide de changer les ISBN par des produits équivalents dans les tableaux d’AAWP.

Comme vous le voyez dans cet exemple, j’ai testé le 1er Juin au matin l’un de mes MFA dans l’univers du bricolage. Je pensais que Clickclickbankbank trouverait deux ou trois articles indisponibles car c’est un site que je surveillais beaucoup. Résultat : sur 190 liens testés, 14% était indisponibles (soit 26 liens !). C’est un gros manque à gagner ! Une fois les ISBN des produits indisponibles remplacés, j’ai relancé le crawl et Clickclickbankbank n’a trouvé que 2% d’out-of-stock ! Evidemment faire cela une fois par mois sur vos MFA va booster vos revenus Amazon.

Temps consacré : une à deux heures selon le nombre de produits indisponibles trouvés

4. Indexer les pages non-indexées

Comme c’est un problème récent qui touche de nombreux sites petits et moyens, il y a de grandes chances que le site que vous ayiez racheté ait de nombreuses pages “détectées actuellement non indexées”. C’est peut-être même ce souci d’indexation qui a poussé le vendeur à se débarasser de son site de peur qu’il ne s’agisse d’une pénalité.

Pour indexer ces pages, suivez cette technique d’indexation expliquée dans cet autre article.

Cela va augmenter votre trafic et vos revenus au bout d’un mois environ dès que ces nouvelles pages remonteront dans les SERP…

Temps consacré : 20 minutes avec Evadav

5. Améliorer le design

Certains sites sont vraiment moches… Ce sont d’ailleurs eux que j’aime bien racheter : un site qui fait du CA avec un template immonde en fera beaucoup plus avec un template récent (gratuit ou non). Choisissez un template en rapport avec votre niche, avec vos visiteurs et évidemment un template pas trop lourd pour ne pas ralentir votre SEO. Il y en a pleins de bien.

Si le site n’est pas créé sur WordPress, cela peut être plus compliqué d’optimiser le design. Cela vaut le coup de filer 100€ à une agence indienne pour vous optimiser au minimum le header et le logo.

Temps consacré: 5 minutes sur WordPress sinon le temps d’un brief à une agence (une heure)

6. Faire un audit du site

L’audit des pages est ce qui vous rapportera le plus sur le moyen terme ! Vous pouvez le faire vous même ou demander à un spécialiste de le faire (je peux fournir des noms ci-besoin).

Quelques pistes de reflexion pour auditer vos pages :

  • quelles sont les pages les plus visitées et ces pages sont-elle bien monétisées ?
  • le maillage interne pousse t-il parfaitement les money pages ?
  • pour chaque page monétisée, quelles sont les requêtes “longues” sur lesquelles vous êtes positionnées entre 5 et 10 sur Google. Prévoir d’ajouter des paragraphes sur ses requêtes longues augmentera votre trafic/revenu
  • quels sont les termes commerciaux sur lesquels vous êtes positionnés entre 5 et 10 sur Google sans articles dédiés sur votre site. Prévoir un article devrait vous aider à obtenir une position top 3.
  • etc…

L’autorité du site est-elle améliorable ? A-t-il peu ou beaucoup de referring domains ? Ces RD sont-ils de qualité ? En cas de faiblesse d’autorité sur la niche, prévoir un plan backlink.

Temps consacré : une journée

7. Faire un audit des concurrents

Si la niche est nouvelle dans votre porte-feuille de site, il est très utile de faire un audit de vos concurrents MFA et autres. Voici ce que je recherche quand j’audite mes concurrents :

  • sur Semrush : quels sont les mots-clés où des concurrents avec une plus faible autorité ranke bien. Si votre site a plus d’autorité, faire un article sur ces mots-clés vous garantira une bonne position sur Google sans gros efforts
  • sur Semrush toujours : quels sont les domaines référents de mes concurrents : possibilité de découvrir des forums dans la niche où poser des liens.
  • sur Google : quels sont les premiers sites sur les requêtes stars du genre “meilleur AAA” ou “avis AAA”. Cela permet de comprendre l’autorité des sites et la qualité des articles nécessaires pour bien ranker. En fonction des niches, le travail n’est pas le même. Ce sera plus simple de bien ranker sur la minéralogie que sur les aspirateurs.

Temps consacré : une demi-journée

8. Définir la gestion du site et ses objectifs

Une fois ces quick-win (points 1 à 5) et audits (points 6 à 7) réalisés, vous avez déjà optimisé votre site et avez une vision plus claire des pistes de développement. Il vous reste désormais à mettre en place une organisation. Voici les points à clarifier :

  • combien d’articles par mois faut-il publier ?
  • qui s’assurera de la rédaction (moi je délègue) et de la publication (je m’en occupe).
  • quels sont les sujets sur lesquels publier dans l’année ?
  • quel taux de rentabilité viser ? Je vise des taux de 80%, cela veut dire que je réinvestis 15% des revenus de M-1 le mois suivant (en rédaction de contenu, en backlink, en tool spécifiques) et les 5% restant servent à financer les tools annuels (AAWP, Nitropack, hébergement…).
  • quels objectifs financiers atteindre. En début d’année, je me fixe un profit annuel à réaliser pour chaque site et je mets les moyens en face (freelance, temps, argent…) pour les atteindre. Attention, je parle bien de profit annuel, pas de chiffre d’affaire. Votre profit annuel doit vous permettre de rentabiliser votre achat en moins de 24 mois.

Temps consacré : une journée

Conclusion sur le premier mois après rachat

Vous l’avez vu, ces différentes taches vont prendre environ 3 ou 4 jours, ce n’est rien du tout et cela permet tout de suite de partir avec un site optimisé par rapport à la version achetée et d’avoir une feuille de route claire sur les publications futures.

Et vous pourrez avoir de belles surprises en doublant le CA mensuel des sites rachetés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.